AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 (♂) loving can hurt sometimes | free

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Aspyn Miller

› messages : 90
› portrait : elizabeth olsen (snape.)
› âge du personnage : vingt-cinq ans
› statut civil : célibataire
› emploi : institutrice


› CARNET D'ADRESSE
› habitation:
› liste des contacts:

MessageSujet: (♂) loving can hurt sometimes | free   Jeu 11 Fév - 10:00


© crédit image | citation.


Noë, nom.
- c'est une belle histoire. -

nom › au choix. prénom(s) › Noë. surnom › au choix. date et lieu de naissance › la date exacte et le lieu de naissance sont au choix âge › 25 ans. nationalité et origines › américaine et pour les origines vous pouvez en rajouter autant que voulu. emploi et/ou études › je le vois bien exercer un métier où il est libre de faire ce qu’il veut, où il peut aménager ses horaires comme il le souhaite. Par contre je pense que les métiers comme pompiers, policiers ou autre ne correspondront pas. statut civil › célibataire. statut familial › peut avoir des frères ou des sœurs, ça n’a pas d’importance. Ses parents sont cependant toujours ensemble.. traits de caractère › violent + jaloux + possessif + têtu + loyal + drôle + macho + je m’enfoutiste + hyperactif + dur + franc + indépendant + sociable.. avatar › RJ King, Daniel Bederov. groupe › amour.

✽ ✽ ✽

- you can either run from it or learn from it. -
Il a grandi dans un climat de violence, le père frappant la mère constamment + Noë a toujours pris son père comme exemple, il l’a endoctriné dans ce mode de vie, il semble donc normal pour lui de se comporter ainsi. + Il faut savoir que lorsqu'il frappe, ce n'est pas pour être méchant mais parce qu'il perd le contrôle. Il déteste ne pas contrôler les choses donc il devient violent en espérant que ça règle ses problèmes. De plus, son père lui répétait sans cesse qu'il aimait sa mère et donc qu'il faisait ça parce que c'était bien pour elle. Par conséquent, il fait de même. Pour lui, c'est un genre de preuve d'amour. + Il a toujours été élevé avec cette idée que l'homme est supérieur à la femme



type du lien › Tu as rencontré Aspyn au collège, c’était la petite nouvelle. Celle qui ne fallait pas laisser seule dans son coin, la pauvre. Du coup, en bonne âme charitable tu es allé vers elle. Vous êtes devenus amis puis au fur et à mesure, vous vous êtes rapprochés. Tu es un peu devenu comme son meilleur ami. Seulement, ça ne s’est pas exactement passé comme tu l’entendais. Tu pensais obtenir plus. Tu la voulais mais tu ne savais pas réellement comment le montrer. A part lui faire des crises de jalousie et lui crier dessus, tu ne faisais rien de plus. Puis il y a eu ce fameux jour. Celui où tout à commencer. Tu l’as vu dans les bras d’un autre garçon, ça t’a énervé. Sans trop réfléchir, tu t’es rendu chez elle le soir. Tu as explosé. Tu as laissé la colère te submerger et tu t’es défoulé. Pas sur quelque chose non, sur quelqu’un. Tu as commencé à la rouer de coups. Elle n’a rien dit. Elle pleurait en silence, subissant la violence de tes frappes. Ca s’est reproduit souvent, à chaque fois qu’elle faisait quelque chose qui te déplaisait. A chaque fois que tu avais l’impression qu’elle t’échappait. Mais n’a jamais rien dit. Peut-être parce que dans le fond, elle t’aimait elle aussi mais elle était bien trop effrayée par ton comportement pour se l’avouer. Elle avait seulement peur de toi. De plus, elle a toujours considéré que ce n’était pas de ta faute, seulement celle de ton père. Au fond, elle ne t’en a jamais vraiment voulu. Comme tu lui disais souvent, c’est de sa faute et uniquement de sa faute à elle si tu es obligé de te comporter ainsi.

Puis elle a quitté Southport. Tu t’es senti seul, délaissé. Tu étais au fond du trou. Elle avait dit qu’elle garderait contact avec toi. Ca a été le cas, du moins les premiers mois. Après elle a trouvé mieux ailleurs et toi, tu ne faisais que t’énerver après elle par messages. Messages auxquels elle ne répondait pas nécessairement.

Toi tu es toujours resté à Southport. En attendant qu’elle revienne, parce que tu sais qu’elle le fera un jour, tu enchaines les conquêtes d’un soir sans prise de tête, c’est ce qu’il y a de mieux à faire. Et un beau jour elle est revenue, toujours aussi précieuse à tes yeux. D’abord vexé qu’elle ne t’ait pas prévenu, tu as tout fait pour l’éviter. Finalement, c’est elle qui a repris contact avec toi. Il a suffit d’un simple message et tout est reparti comme au bon vieux temps.

Les informations supplémentaires:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité



MessageSujet: Re: (♂) loving can hurt sometimes | free   Jeu 19 Mai - 11:38

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Aspyn Miller

› messages : 90
› portrait : elizabeth olsen (snape.)
› âge du personnage : vingt-cinq ans
› statut civil : célibataire
› emploi : institutrice


› CARNET D'ADRESSE
› habitation:
› liste des contacts:

MessageSujet: Re: (♂) loving can hurt sometimes | free   Jeu 19 Mai - 12:47

Oh le bébé.
Je suis à ton entière disposition, tu as de m'harceler nuit et jour mon petit ! Et merci de tenter ta chance, ça me fait vraiment plaisir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: (♂) loving can hurt sometimes | free   

Revenir en haut Aller en bas
 

(♂) loving can hurt sometimes | free

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Enfin.... : Passage en Free to Play « imminent » en Europe
» The Détroit Free Press : Couverture complète des Wings
» The Imperial Gift FREE L5R Cards!‏
» 05_ i just can't stop loving you
» Clem Free, frère en service

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LIFE HAPPENS :: WE ARE GOING HOME :: holding a heart-