AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 j'ai une ballerine au cœur (prisca)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Prisca O'Brian
keep on smilin'

› messages : 193
› portrait : lucy hale (stolen paradise)
› pseudo : ashtoons (alicia)
› âge du personnage : vingt-six ans
› statut civil : récemment divorcé, en combat avec son ex mari. amoureuse, encore, de son premier amour.
› emploi : journaliste, rubrique au féminin, au journal local.


› CARNET D'ADRESSE
› habitation:
› liste des contacts:

MessageSujet: j'ai une ballerine au cœur (prisca)   Jeu 12 Mai - 15:51


© sweetlittlehale | you've got to show me love.


prisca o'brian
- j'ai les yeux abîmés de t'avoir trop aimé. -

nom › o'brian, nom de jeune fille retrouvé il y a à peine deux mois. ce nom qui lui rappelle ses parents tant détestés, tant haïs. ce nom qu'elle s'oblige à porter sans grande conviction. comme si elle avait d'autres choix. prénom(s) › elle s'appelle priscillia, nom qu'elle a choisi d'oublier pour se faire appeler prisca, uniquement. ses parents ont choisi son prénom, du bout du doigt. ils voulaient d'un enfant autant que d'être pauvre. elle veut oublier l'enfer familiale et se détacher de son prénom, c'est ce qu'elle a trouvé de mieux pour le moment. surnom › elle ne supporte pas les surnoms visant à diminuer encore plus son diminutif. prisca est le seule surnom qu'elle autorise. date et lieu de naissance › elle est née à phoenix un trois avril sec et chaud, en arizona. sa ville natale lui manque, sa vie là-bas lui manque. elle repense à ces quinze années là-bas, avec nostalgie. âge › elle a aujourd'hui vingt-six ans. nationalité et origines › la famille de son père est purement américaine tandis que sa mère vient d'une famille brésilienne. elle n'en reste pas moins une américaine, d'arizona puis de caroline du nord. emploi et/ou études › devenue journaliste à défaut d'avoir pu réaliser son rêve, elle publie des articles chaque jour dans le quotidien local dans la rubrique au féminin. elle y parle mode, maquillage, amour et tout ce qui peut intéresser la femme. il y arrive de publier en freelance dans des magazines féminins. statut civil › son divorce vient d'être prononcé, elle mène toujours un combat contre son ex-mari, prêt à tout pour la mettre plus bas que terre. son cœur bat et a toujours battu pour un autre. cet autre qu'elle n'a plus revu depuis près de dix ans. statut familial › fille unique, elle n'était pas désirée. il était hors de question pour eux d'avoir d'autres enfants. ils ont privilégié leur carrière à leur vie de famille. sa famille, c'est son travail, ses quelques amis. elle s'est émancipée de ses parents. traits de caractère › elle n'est pas réputée pour avoir la langue dans sa poche, parfois trop franche, elle s'attire les foudres de beaucoup de gens. elle n'en reste pas moins quelqu'un de secret, de renfermée. elle parle peu d'elle, peu de son passé. elle se contente de parler au présent. le futur, elle n'y songe pas non plus. c'est une gentille fille, abattue par les coups de poignard, les lames tranchantes des mauvaises langues. elle s'est laissée démolir par les dires, elle tente de se reconstruire à sa manière. elle a dû se forger une carapace, solide. les années lui ont permis de se forger un caractère d'acier. elle connait les valeurs de la vie. fragile d'un côté, redoutable de l'autre. les apparences sont trompeuses. c'est une grande gueule, elle n'est pas timide, elle sait s'exprimer. elle n'a simplement pas la confiance pour s'ouvrir, parler d'elle-même. elle reste sur ses gardes, se méfie de trop de choses sans doute. ses proches, ceux en qui elle a confiance, la voit différemment. plus vivante, plus tendre. c'est de la pierre, à l'intérieur doux et tendre. elle sourit, elle veut aimer la vie. elle peut se montrer impulsive, voire bagarreuse quand cela vaut la peine. elle ne renonce jamais, la difficulté ne l'effraie pas. elle a une âme d'artiste, au fond d'elle. quelque chose dont elle n'a pas réellement conscience. elle est sportive, ça lui permet de ne pas sombrer, de ne pas s'envenimer dans les fins fonds de pensées lugubres, macabres ou qu'importe. elle se vide l'esprit ainsi. aujourd'hui, elle veut se reconstruire, prendre un nouveau départ. avatar › lucy hale. groupe › amour.

✽ ✽ ✽

elle est arrivée à southport à l'âge de seize ans, il y a dix ans. ce changement dans sa vie reste un profond bouleversement. ✽ elle rêvait de devenir danseuse, avant de renoncer. sans son partenaire, enzo, elle n'en avait plus envie. ✽ prisca se tient au courant de toutes les tendances existantes dans le monde. elle se sert de tout dans ses articles. elle veut offrir le plus possible à ses lecteurs. ✽ elle est douée en cuisine. elle invente même ses propres recettes. ✽ elle tient un blog où elle partage ses recettes, ses critiques littéraires et cinématographiques. elle est suivie par des gens de divers états du pays. écrire est finalement un exutoire à la danse. ✽ elle continue de danser, elle loue un studio de danse en centre ville une fois par semaine pour pouvoir continuer à danser. ✽ elle a toujours un livre à porter de main, elle lit quand elle a le temps, quand elle s'installe dans un parc ou ailleurs. ✽ elle prend des antidépresseurs depuis sa dernière fausse couche. ✽ elle parle portugais et français couramment. elle a d'ailleurs eu l'occasion de visiter la france, le brésil et le portugal. ✽ elle aime tous les genre de film possibles. elle regarde de tout avec le même intérêt. et les séries font également parties de son quotidien. ✽ quand elle a besoin de se détendre, elle se rend à la piscine. ✽ elle ne parle plus à ses parents et les membres de sa famille avec qui elle a gardé contact sont peu nombreux. ✽ elle déteste les fast-food et la mal-bouffe en général. ✽ elle a un chat, blubby. il lui tient compagnie.




pseudo, prénom › ashtoons, alicia âge › vingt-deux ans.   . région, pays › france, normandie. fréquence de connexion › autant que possible. type de personnage › inventé. commentaires › pleins d'amour sur vous.  

Code:
<taken>lucy hale</taken> › prisca o'brian.



‎ET DANS UN DERNIER SOUFFLE, JE COMPRENDS TOUT: QUE LE TEMPS N'EXISTE PAS, QUE LA VIE EST NOTRE SEUL BIEN, QU'IL NE FAUT PAS LA MÉPRISER, QUE NOUS SOMMES TOUS LIÉS, ET QUE L'ESSENTIEL NOUS ÉCHAPPERA TOUJOURS. @ ALASKA, G. MUSSO.


Dernière édition par Prisca O'Brian le Dim 15 Mai - 17:15, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Prisca O'Brian
keep on smilin'

› messages : 193
› portrait : lucy hale (stolen paradise)
› pseudo : ashtoons (alicia)
› âge du personnage : vingt-six ans
› statut civil : récemment divorcé, en combat avec son ex mari. amoureuse, encore, de son premier amour.
› emploi : journaliste, rubrique au féminin, au journal local.


› CARNET D'ADRESSE
› habitation:
› liste des contacts:

MessageSujet: Re: j'ai une ballerine au cœur (prisca)   Jeu 12 Mai - 15:52

- you can either run from it or learn from it. -

- tellement de gens veulent tellement être aimés. -

« Mère, faut-il vraiment que je vous accompagne ? » La réponse, elle la connaissait. Elle la connaissait si bien, qu'elle n’aurait sans doute pas dû ouvrir la bouche, pas même tenter sa chance en posant cette question. Cette femme, qu'elle appelait mère, avait levé les yeux pour la jauger d’un regard froid, sombre, sinistre. Ce regard qui donnait un frisson d'effroi à quiconque pouvait le croiser. Un sourire mesquin avait fait son apparition sur ses lèvres, alors que Prisca baisait les yeux, honteuse, préférant fuir le regard perçant de sa famille. A l'âge de dix-sept ans, elle voyait sa génitrice comme un tyran, un monstre. Depuis toujours, elle représentait ses cauchemars les plus sombres. Femme si droite, belle et d'une classe de grande ampleur, il n'y avait pas de doute, elle avait été une des femmes les plus influentes de Phoenix, elle avait eu son heure de gloire. Son regard la faisait trembler, son sourire l'effrayait. Souvent, elle s'était demandée si elle était vraiment la femme à l'origine de sa vie. Prisca en doute souvent, d'ailleurs. Toute son enfance, elle avait subi l'absence d'un père et l'ignorance d'une mère qui la voyait comme un fardeau. Seule au monde, elle avait été élevée par Rosie, la « femme à tout faire » comme elle aimait si bien l'appeler. Ses parents, Prisca les a toujours haïs et même en grandissant, rien n'a changé. Elle n'a jamais oublié ces soirs passés à la table de la salle à manger, les attendant. Elle finissait par s'endormir, épuisée. Elle n'a jamais oublié les années d'absence, l'ignorance et la souffrance qu'elle a ressenti, lorsque, face à eux, elle se sentait invisible, inexistante. Un poids sur leur vie si paisible. « Tu sais, petite, tes parents n'étaient simplement pas fait pour la vie de famille. » Ce que Rosie ne disait pas, elle a fini par le découvrir. Écoutant souvent les conversations qu'elle n'aurait jamais dû entendre, elle avait développé une grande curiosité, parfois maladive. Un déni de grossesse, une impossibilité d'y mettre fin et le dégoût de n'être qu'une mère porteuse pour une femme en mal d'enfants. Cette découverte, Prisca l'a si mal vécu, la prenant pour une trahison à l'amour qu'elle portait, malgré elle, à ses géniteurs. Elle se souvient aussi, de la gifle qu'elle a reçu, le jour où, pour provoquer sa mère, elle avait appelé Rosie, « maman ». Elle était si jeune, pour elle, Rosie avait tout de la mère idéale. Après tout elle l'avait élevée.
Elle voulait tant l'amour de ses parents qu'elle a cherché à se faire remarquer. Durant toute ta vie, mais jamais cela n'a jamais payé.

- moi je veux vivre, vivre, encore plus fort. -


Son échauffement terminé, elle attendait. Seule. Prisca était toujours la première, tant ce cours lui apportait plus qu'elle n'aurait pu en attendre de lui. Elle attendait sur quelques notes de musique, s'élançant vivement en quelques pas. Elle dansait, oubliant le reste autour d'elle. Source de réconfort, de bonheur qu'elle n'avait alors jamais connu jusqu'à maintenant. Avant de commencer, elle se sentait rejeter, dans l'impasse d'une vie sans fondement. Ses parents ne l'aimaient pas et ne l'aimerait jamais comme une enfant doit être aimée, elle n'avait pas d'amis. Pas encore. Elle ne s'accordait pas ce droit, finalement. La danse lui avait apporté tellement de chance que depuis qu'elle avait huit ans, elle ne vivait que pour cela. Elle n'avait vécu que pour cela pendant près de huit années. Jusqu'à son départ pour la Caroline du Nord, à l'autre bout du pays. Loin de cette vie qu'elle s'était construite avec les années. La danse lui avait ouvert des portes. Les portes des sourires francs, des rires sincères. Les portes d'un bonheur sans merci. Elle se donnait tellement que l'on se demandait si ça allait, si ce n'était finalement pas un moyen de se renfermer toujours plus derrière une façade. Elle souriait. « Cela ne pourrait pas aller mieux. » Et elle repartait de plus belle. Mais ce jour-là, elle savait que ce cours avait plus d'importance que n'importe quel autre. Les rôles pour le spectacle de mai allaient être donnés. Un spectacle important, dans la plus grande salle de Los Angeles, un voyage dans cette belle ville à la clé. « Tu sais, Prisca, rien ne sert de t’entraîner ainsi. » Du regard, elle l'interrogeait, elle ne comprenait pas. Aurait-elle oublié quelque chose d'important ? Un détail lui aurait-il échappé ? Elle avait beau essayé de se souvenir d'un détail qui lui aurait échappé, mais elle ne se souvenait de rien. Trop concentré par ce rôle qu'elle voulait. Ce rôle qui la mettrait sur le devant de la scène, seule, pour un solo unique. Un rôle qui lui permettrait de prouver ce qu'elle valait. « Il y a deux rôles importants, tu le sais. » Elle le savait et elle y avait vu une chance d'être acceptée. Elle se souvenait de son professeur annonçant cela et de ton sourire qui s'était agrandi. Elle n'avait rien n'écouté de plus, ce jour-là. « Ces deux rôles sont en duo, Prisca. » Ses rêves s'effondraient. Elle n'avait rien préparé, elle n'avait pas de partenaire. Son rêve tombait en miette en quelques mots. Ce jeune homme, il était comme ton meilleur ami. Elle l'avait rencontré il y a une dizaine d'années, à l'école maternelle. Mais vous ne vous étiez jamais parlé avant l'entrée dans l'école de danse. Il avait été son premier ami, le meilleur de tous. « Oh putain ! » Elle n'y croyait plus jusqu'à ce qu'il lui tende la main. « Viens, viens avec moi. » Et c'est avec lui, qu'en quelques minutes, portés l'un par l'autre, ils avaient dansé. Dans une improvisation parfaite, ils se comprenaient si bien. Un regard suffisait. Et c'est à ce moment même qu'elle a compris.

Il était ce premier amour dont tout le monde parle. C'était si nouveau pour elle qu'elle en avait presque peur. Elle faisait le grand saut dans le vide, découvrant qu'elle avait finalement un cœur et ce, l'année de ses quatorze ans. Tout a changé à partir de ce moment, entre eux principalement. Il était sa première fois pour tout ce qu'elle n'avait encore jamais fait, que ce soit dans leur relation ou dans son quotidien qui avait radicalement changé. Quand elle a dû quitter Phoenix, deux ans après le début de cet amour, ils avaient été anéantis. Ils avaient fait tellement de projet, ils rêvaient de danser, encore et toujours plus, sur des scènes toujours plus grande. Ils voulaient s'enfuir, s'aimer comme jamais ils n'aimeraient quelqu'un d'autre. « Je fuguerais, rien que pour toi si je le pouvais. On se retrouvera, un jour. Je te le promets. » elle n'avait jamais menti et qu'importe le temps qu'il lui faudrait pour le retrouver, elle attendrait. « Je t'aime Prisca et qu'importe le temps, je te retrouverais. »

- je crois que j'ai encore besoin de tes mains. -

Sa vie a connu un bouleversement en quittant Phoenix. Comme si toute sa vie s'était écroulée, d'un seul coup. Se relever a été difficile. Sa meilleure amie lui manquait, son petit-ami qui ne l'était plus avec le temps aussi. Elle a terminé le lycée, obtenant son diplôme sans trop en faire. Elle a été à l'université, a obtenu une fois encore, son diplôme de journaliste. Mais si seulement cela n'avait été que ça. Durant l'université, sous un coup de folie, elle avait décidé de se marier avec son copain du moment. Il aurait pu être l'homme de sa vie, malheureusement, elle n'avait pas oublié Enzo. Elle y repensait souvent, trop souvent. Il avait disparu de sa vie. Mais jusqu'à quand ? « Un jour, on se retrouvera. Je le sais, je le sens. » Elle était tombée enceinte, deux fois. Deux fois où ces enfants ont perdu la vie avant même de connaitre la lumière du jour. Deux fausses couches qu'elle avait compris comme un signe du destin. Son mari, Graham, n'était pas celui qu'il lui fallait. Aujourd'hui, elle a divorcé, depuis quelques mois. Elle essaye de reprendre contact avec Phoenix, avec Enzo, avec sa meilleure. Avec sa vie d'avant. Ses parents ont finalement quitté sa vie, elle ne leur adresse plus la parole. Et elle continue de danser. Danser, danser, tant qu'elle le peut encore.

petite remise à niveau, n'hésitez pas si vous voulez des liens.  


Dernière édition par Prisca O'Brian le Dim 15 Mai - 16:47, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Dawson Becket

› messages : 607
› portrait : gillian zinser + merenwen
› pseudo : maryne
› âge du personnage : 26 ans
› statut civil : célibataire
› emploi : professeur de danse


› CARNET D'ADRESSE
› habitation:
› liste des contacts:

MessageSujet: Re: j'ai une ballerine au cœur (prisca)   Ven 13 Mai - 12:56

J'archive donc la fiche précédente.
J'aime beaucoup le début.
Je reviendrais vers toi pour un petit lien très certainement.


and now we are alive
je t'ai cherchée partout, même ailleurs. je t'ai trouvée, où que tu sois, je m'endors dans tes regards. même sans toi, je ne serai plus jamais seul, puisque tu existes quelque part. @marclévy ≈ vous revoir©️ alaska.  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Prisca O'Brian
keep on smilin'

› messages : 193
› portrait : lucy hale (stolen paradise)
› pseudo : ashtoons (alicia)
› âge du personnage : vingt-six ans
› statut civil : récemment divorcé, en combat avec son ex mari. amoureuse, encore, de son premier amour.
› emploi : journaliste, rubrique au féminin, au journal local.


› CARNET D'ADRESSE
› habitation:
› liste des contacts:

MessageSujet: Re: j'ai une ballerine au cœur (prisca)   Ven 13 Mai - 13:08

oui, merci.
on se trouvera un truc, j'ai déjà quelques idées de base même.


‎ET DANS UN DERNIER SOUFFLE, JE COMPRENDS TOUT: QUE LE TEMPS N'EXISTE PAS, QUE LA VIE EST NOTRE SEUL BIEN, QU'IL NE FAUT PAS LA MÉPRISER, QUE NOUS SOMMES TOUS LIÉS, ET QUE L'ESSENTIEL NOUS ÉCHAPPERA TOUJOURS. @ ALASKA, G. MUSSO.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Dawson Becket

› messages : 607
› portrait : gillian zinser + merenwen
› pseudo : maryne
› âge du personnage : 26 ans
› statut civil : célibataire
› emploi : professeur de danse


› CARNET D'ADRESSE
› habitation:
› liste des contacts:

MessageSujet: Re: j'ai une ballerine au cœur (prisca)   Ven 13 Mai - 13:11

En espérant que ça collera toujours avec les quelques petits trucs que je vais changer !!


and now we are alive
je t'ai cherchée partout, même ailleurs. je t'ai trouvée, où que tu sois, je m'endors dans tes regards. même sans toi, je ne serai plus jamais seul, puisque tu existes quelque part. @marclévy ≈ vous revoir©️ alaska.  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Prisca O'Brian
keep on smilin'

› messages : 193
› portrait : lucy hale (stolen paradise)
› pseudo : ashtoons (alicia)
› âge du personnage : vingt-six ans
› statut civil : récemment divorcé, en combat avec son ex mari. amoureuse, encore, de son premier amour.
› emploi : journaliste, rubrique au féminin, au journal local.


› CARNET D'ADRESSE
› habitation:
› liste des contacts:

MessageSujet: Re: j'ai une ballerine au cœur (prisca)   Ven 13 Mai - 13:24

oui. enfin on se trouvera quand même quelque chose.


‎ET DANS UN DERNIER SOUFFLE, JE COMPRENDS TOUT: QUE LE TEMPS N'EXISTE PAS, QUE LA VIE EST NOTRE SEUL BIEN, QU'IL NE FAUT PAS LA MÉPRISER, QUE NOUS SOMMES TOUS LIÉS, ET QUE L'ESSENTIEL NOUS ÉCHAPPERA TOUJOURS. @ ALASKA, G. MUSSO.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Dawson Becket

› messages : 607
› portrait : gillian zinser + merenwen
› pseudo : maryne
› âge du personnage : 26 ans
› statut civil : célibataire
› emploi : professeur de danse


› CARNET D'ADRESSE
› habitation:
› liste des contacts:

MessageSujet: Re: j'ai une ballerine au cœur (prisca)   Ven 13 Mai - 13:34

Oui et je ne compte pas la changer radicalement ! Juste en faite la faire avancer ! Avec une nouvelle tête et un nouveau nom


and now we are alive
je t'ai cherchée partout, même ailleurs. je t'ai trouvée, où que tu sois, je m'endors dans tes regards. même sans toi, je ne serai plus jamais seul, puisque tu existes quelque part. @marclévy ≈ vous revoir©️ alaska.  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: j'ai une ballerine au cœur (prisca)   

Revenir en haut Aller en bas
 

j'ai une ballerine au cœur (prisca)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» j'ai une ballerine au cœur (prisca)
» PRISCA femelle bichon maltais 8 ans PLOUZANE (29)
» Qu'est ce que tu vas répondre ?? :D
» L'alcool rend les autres intéressants [Pv]
» PRISCA PETITE GRIFFONNE 12 ANS ASSO GALIA VENDEE 85

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LIFE HAPPENS :: WE ARE GOING HOME :: someone like you :: feel like home-