AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Heather • Love's to blame...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Heather Wilson

› messages : 53
› portrait : Nina Dobrev (Lolize Design)
› pseudo : Ruby*
› âge du personnage : 26 ans
› statut civil : Divorcée
› emploi : Editrice


› CARNET D'ADRESSE
› habitation:
› liste des contacts:

MessageSujet: Heather • Love's to blame...   Mar 2 Fév - 2:55



“HEATHER AMELIA WILSON
"A toutes ces âmes perdues qui ont cessé de croire en l'immensité de l'amour..." (Lucas Scott)


✰✰✰
famille › Wilson prénom, surnom › Heather Amélia / aucun surnom en particulier âge, date et lieu de naissance › 26 ans, 6 juillet 1989 à New-York origines › Américaines job/études › Éditrice sexualité › Hétérosexuelle statut civil › Divorcée statut familial › Fille unique traits de caractère › Douce & sensible - Intelligente & maline - Fragile - Têtue - Elle ne se laisse pas abattre - Secrète- Timide - Simple - Bordélique - Généreuse - Rancunière - Méfiante groupe › Amour avatar › Nina Dobrev
Heather est allergique à la noix de coco depuis qu'elle a neuf ans. ☼ Quand elle est nerveuse, elle joue avec une bague ou son pendentif. ☼ Il lui arrive de jouer avec une mèche de cheveux aussi. ☼ Elle rougit assez facilement quand elle reçoit des compliments. ☼ Elle ne peut plus se passer de Ewan, son chien. C'est un labrador de couleur beige. C'est son chien qui la canalise et l'aide à ne pas paniquer au moindre regard étrange etc... Il la rassure. Elle est comme ça depuis quelques mois. ☼ Elle fait encore des cauchemars sur son enlèvement.

♡ You can either run from it or, learn from it.
Il y avait un homme, d’âge mûr – sans doute dans la quarantaine – assis sur un fauteuil. Près de lui se trouvait un canapé avec une jeune femme allongée dessus. Une brune, d’une vingtaine d’années. Elle soupirait tout en écoutant son interlocuteur, fixant le plafond. « Je vous écoute, mademoiselle Wilson. » « Il était une fois un petit agneau qui… » L’homme en face de la jeune femme l’interrompit. « Vous êtes sensée parler de votre histoire, pas me raconter un conte de fées. » « J’ai peut-être changé d’avis… » La pièce autour d’elle n’était guère spécialement chaleureuse. Un bureau en bois imposant trônait au fond de la pièce, devant des fenêtres, et on avait tendance à voir ce meuble en premier lorsque l’on pénétrait dans la pièce. Il y avait quelques cadres sur le bureau et quelques tableaux étaient accrochés aux murs. Visiblement, la brune n’était pas enchantée de se retrouver ici. Chez ce docteur Wesfield, comme l’indiquait la petite plaque posée sur le bureau.

• CHAPITRE PREMIER •

Il paraît que je dois vous raconter mon histoire. Il paraît que parler à un étranger, un professionnel, était bon pour soi. Surtout lorsque l’on a vécu des épreuves traumatisantes. C’est déjà la seconde fois que je dois en voir un. La seule différence est que j’y avais moins rechigné la première fois.

Tandis que dehors chantaient les oiseaux, à l’intérieur de l’immense bâtisse blanche raisonnaient des cris. Des cris de douleur. Une femme était en train d’accoucher, accompagnée par son mari qui lui tenait la main et l’encourageait comme il pouvait. Un soupire s’échappa de ma bouche. Non mais soyons honnête, vous vous en fichez de la façon dont je suis venue au monde, pas vrai ? Je ne vois vraiment pas l’intérêt de vous parler du poids ou de la taille que je faisais. Tout ce qui compte c’est que j’étais une petite fille très attendue par ses parents. D’ailleurs, parlons-en un peu de mes parents. Mon père, Dan Wilson, était un jeune avocat qui commençait à se faire une réputation digne de ce nom. Il était grand, brun et avait des yeux noisettes. Ma mère, Zoé Wilson, était une femme magnifique. Elle était grande, mince, avait des cheveux longs et châtains. Ses yeux étaient bleus. D’un bleu profond. Elle était la propriétaire d’une librairie qui avait sa clientèle. Ils s’étaient mariés quelques années plus tôt et vivaient en parfaite harmonie. Ils étaient heureux. Alors le fait que je pointais le bout de mon nez n’était qu’un bonheur supplémentaire pour eux. Ils avaient déjà tout. Une jolie petite maison, des carrières, une famille… Leur relation semblait parfaite et idyllique aux yeux de tous. J’avais eu une enfance des plus heureuses jusqu’à l’âge de neuf ans où j’ai dû subir une épreuve assez perturbante pour l’enfant que j’étais.

Comme mes parents travaillaient tous les jours jusqu’aux environs de dix-heures trente, une étudiante en langues étrangères – Sasha – venait me chercher à l’école à seize heures et elle s’occupait de moi jusqu’à ce qu’au moins l’un de mes parents rentrait. Elle m’aidait à faire mes devoirs, me donnait mon goûter, on discutait. Elle était en quelque sorte une grande sœur et on s’entendait très bien. Elle était très gentille et ne s’énervait jamais. En même temps, je ne lui donnais pas vraiment de raison de se mettre en colère. D’après ce que tout le monde disait de moi, j’étais une enfant très calme et sage, je ne posais aucun problème. Sauf que ce jour-là, les choses ne s’étaient pas déroulées de la façon habituelle. Sasha était venue me chercher et une fois à la maison, j’avais commencé à goûter quand quelqu’un avait sonné à la porte. Sasha était allé ouvrir et ce fut là que tout dérapa. Un homme l’avait assommée tandis qu’un deuxième était entré pour m’attraper. Très rapidement, je m’étais retrouvée à l’arrière d’une voiture. J’avais bien tenté de me débattre mais j’étais si petite et si frêle que face à ces deux gaillards, je n’avais aucune chance de m’enfuir. Au bout de très longues minutes, la voiture s’était arrêtée, dans un coin visiblement isolé. Finalement, je m’étais retrouvée enfermée dans une cave, seule. Les heures s’étaient écoulées. On me ramenait à manger et à boire, j’étais relativement bien traitée. Mais j’avais tellement peur… Et je ne cessais pas de me demander comment ils allaient me retrouver.

J’avais finis par regarder autour de moi. La fenêtre de la cave… J’avais compris que si j’arrivais à grimper jusqu’à cette fenêtre et à l’ouvrir, je pourrais peut-être m’enfuir et trouver quelqu’un qui appellerait la police. Il y avait un bazar monstre dans cette pièce. J'étais en train de chercher de quoi aller en hauteur quand j’étais tombée sur un tabouret. Après être monté dessus, j’avais ouvert la fenêtre. C’était idiot mais ils l’avaient mal fermée. Ils ne devaient pas penser que je ferais ça donc ils n’avaient pas vérifié… J’étais sortie et je m’étais éloignée autant que possible de cette maison. J’avais couru… Encore et encore. Jusqu’à être épuisée. Je m’étais adossée contre un arbre et je reprenais doucement mon souffle en tentant vainement de réfléchir à ce que j’allais faire. C’était bien beau d’être partie ! Mais rester seule en forêt au milieu de la nuit n’avait peut-être pas été si malin que ça ! Je me souviens combien je me sentais perdue. J’avais froid. Je tremblais et j’étais tétanisée par la peur. J’avais neuf ans et même si j’avais réussis à m’enfuir, ça n’avait été qu’une succession de chance. Ma chance allait-elle continuer ? Je l’espérais secrètement.

Je m’étais remise à marcher, priant pour trouver une maison de laquelle je pourrais appeler la police ou mes parents. Je m’étais entourée de mes bras tant j’avais froid et je commençais à me dire que jamais je n’allais trouver de l’aide. J’avais alors soudainement vu une bâtisse. J’allais peut-être être sauvée finalement. Je me souviens m’être dépêchée de courir vers cette maison pour frapper frénétiquement à la porte. Une dame, d’un certain âge déjà, était venue m’ouvrir. Elle m’avait faite entrer, m’avait donné une couverture pour que je puisse me réchauffer au coin du feu et elle m’avait même préparé de la soupe. Je lui avais expliqué ce qui m’était arrivé et elle avait appelé la police pour moi pendant que je me réchauffais devant le feu. Cette dame avait été adorable. La police était arrivée avec mes parents. Quelques jours plus tard, mes ravisseurs étaient arrêtés et emprisonnés. Tout était rentré dans l’ordre. Ou presque, puisque cette épreuve m’avait tout de même marquée. J’avais dû aller voir un psychologue pour parler de ça… Tout le monde voulait vérifier que j’allais bien, que je n’avais pas été trop traumatisée par cette histoire. Ce qui était plutôt normal…

• CHAPITRE SECOND •

Les années sont passées. Vous savez, mon histoire n’a rien d’exceptionnel. Suite à cet événement, j’ai grandis avec des parents aimants. J’étais heureuse. J’avais de bons résultats scolaires, des amis, une famille. De quel événement marquant pourrais-je vous parler ? De ma première expérience amoureuse peut-être. J’avais seize ans, j’étais en première année de lycée. J’avais intégré l’équipe des pom-pom girls depuis quelques temps quand je l’avais rencontré. Ryan. Il avait mon âge. Nous avions tout de suite sympathisé. Il était… Presque parfait. Presque parce que nous savons tous que la perfection n’a jamais existé et qu’elle n’existera jamais. Il était mon complément. Nous partagions tout. Il n’y avait pas de jalousie, pas de tromperies, pas de… grosse guerre. Bien sûr, notre relation était loin d’être parfaite ou idyllique mais nos disputes finissaient toujours bien. Il a été ma première fois, mon premier amour. Quand j’y repense, je crois qu’on aurait pu finir notre vie ensemble… On s’aimait vraiment. Et puis un jour, la fin du lycée étant arrivé, on a dû se séparer. On pensait que notre couple serait assez fort pour tenir mais ça n’a pas été le cas. La distance, se voir si peu… Tout ça avait fini par nous détruire… Après trois années de relation, ça a été dur de tourner la page. Mais je n’avais pas eu tout à fait le choix. Il avait bien fallu que je passe à autre chose un jour ou l’autre.

J’avais choisis d’étudier dans le domaine de l’édition à la fac. J’avais toujours aimé les livres. J’avais passé pas mal de temps à écrire de mon côté mais je n’avais jamais rien terminé. Peut-être qu’un jour je réussirais à terminer un roman mais ça n’a encore jamais été le cas. N’ayant donc visiblement pas d’avenir en tant qu’auteur mais étant passionnée par les livres, j’avais donc décidé de me consacrer à l’édition. J’avais décidé d’aider les nouveaux talents, ou anciens d’ailleurs, à exposer leur art. C’est à vingt-et-un ans que j’ai rencontré celui qui a été mon mari par la suite. Je l’ai épousé à peine une année après notre rencontre. C’était rapide, je le savais bien mais je l’aimais. Et comme on le dit si bien, l’amour rend aveugle. Bien qu’à l’époque, je ne pouvais pas savoir qu’il allait devenir comme ça… Notre mariage avait été le plus beau jour de ma vie. Je portais une robe magnifique, tout ceux que je voulais voir à mes côtés étaient présents, j’avais tout ce que je désirais le plus. A la fin de nos études, il avait intégré un cabinet d’avocats et quant à moi, j’avais intégré une maison d’édition. J’étais heureuse. Finis la petite fille qui avait été kidnappée ! Finis le chagrin d’amour après une relation de trois longues années ! Notre relation se portait bien. Du moins c’était le cas pendant nos premières années…

J’avais vingt-cinq ans. Max devenait de plus en plus distant. On se disputait de plus en plus souvent. Trop souvent. Je savais que c’était normal de se disputer dans un couple, mais je savais aussi que lorsque l'on commençait à se disputer pour un oui ou un non, pour un retard ou un oubli de faire des courses, c’était mauvais signe. Très mauvais signe. Et puis un soir… Tout a dérapé. Il avait un dîner d’affaires et je l’avais accompagné, comme toujours. Histoire de faire bonne figure. Vous savez, c’est ce genre de dîner où on s’ennuie parce qu’on a rien à voir avec leur monde de lois et de dossier et de juges et d’avocats et de je ne sais quoi d’autres. Et puis leurs blagues… Celles qui ne font rire qu’eux… Une horreur. Mais je l’avais toujours accompagné parce que je jugeais que je pouvais faire ça pour lui. Une soirée de temps en temps, ce n’était pas la mer à boire au fond… Il avait un peu bu ce soir-là. Un peu plus que ce qu’il aurait dû. En sortant du restaurant, je lui avais demandé de me donner les clés de la voiture pour que ce soit moi qui conduise. Il avait d’abord refusé, j’avais insisté et il avait cédé. Je pensais qu’en rentrant il allait directement aller se coucher. Alors une fois dans notre maison, j’avais fermé la porte à clés et j’avais retiré ma veste, posé mon sac. Lui aussi avait ôté sa veste. J’étais en train de pénétrer dans la chambre quand il m’avait attrapée par le bras pour me plaquer contre le mur et m’embrasser. Il avait envie qu’on fasse l’amour. Mais comme souvent ces derniers temps, je n’en avais pas très envie. Et le fait qu’il sentait l’alcool n’aidait pas à ce que j’en ai envie. « Nan Max, laisses moi tranquille je suis fatiguée… » S’il avait arrêté suite à ça, ça aurait été trop simple pas vrai ? Il avait insisté. Il avait agrippé mes cheveux. Il voulait me forcer. Je me souviens… Je me souviens de combien j’avais eu peur… C’était horrible… Même si nous étions mariés, s’il avait réussis à me forcer… ça aurait été un viol quand même. Vous vous rendez compte… ? C’était une sensation affreuse… Je me sentais trahie… Et tellement mal… Je lui avais donné un coup de genoux à son intimité et j’étais partie. J’avais réussis à m’enfuir. J’étais monté en voiture et j’avais roulé une bonne partie de la nuit, en pleurant au volant… Le lendemain j’étais allé voir un avocat. Je ne voulais pas prendre de risques en restant là-bas. Je ne voulais pas rester auprès d’un homme qui avait faillis me violer. Qui sait si la prochaine il n’aurait pas réussis ? Qui sait si… Il n’aurait pas commencé à me battre ? Même si ce soir-là il avait un peu bu, ça n’était pas une excuse. Et je ne voulais pas de ça comme vie… Quelques jours après, les papiers du divorce étaient sur son bureau…

• CHAPITRE TROISIÈME •

Mais ça ne s’est pas arrêté là avec mon mari. Une envie de vengeance lui est venue. J’ignore ce qu’il s’est passé dans sa tête. Peut-être qu’il a toujours été un peu psychopathe mais que c’est moi qui a été le déclencheur… Parce que jamais je ne l’aurais crû capable ni de tenter de violer sa propre femme, ni de faire ce qu’il a fait ensuite… Attendez que je vous raconte et vous comprendrez à quel point il devait être dérangé…

Il n’a pas signé les papiers du divorce tout de suite. Au contraire. Plus d’une semaine après qu’il ait eu les papiers sur son bureau, mon avocate n’avait toujours pas de nouvelles. Elle l’avait donc contacté pour savoir ce qu’il en était et le soir-même, j’ai été kidnappée… Oui, encore une fois… Max savait. Il savait que ça m’était arrivé à neuf ans. Sauf que cette fois, c’était différent. J’avais été enlevée en sortant de mon travail. Il était déjà assez tard. Des hommes cagoulés m’avaient attrapée et m’avaient traînée dans une voiture noire aux vitres teintées. Je ne savais pas encore que c’était la faute de Max, que c’était lui qui avait tout organisé. J’avais peur. Tellement peur. Ils m’avaient ramenée jusqu’à un entrepôt désaffecté. Je ne savais pas où on était exactement, dans quelle partie de la ville ou par où on était passé. Ils m’avaient attachée à une chaise. Les mains et les pieds. Ma captivité a durée… Quelques semaines. Il avait tout bien organisé pour qu’on ne me retrouve pas rapidement. Après quelques heures passées dans cet entrepôt, il s’était enfin montré. Nous étions déjà le lendemain matin. Et c’est là que j’avais compris. Compris qu’il était complètement taré. Qu’il faisait tout ça pour se venger. Pourtant je lui laissais tout. Je ne portais pas plainte, je lui laissais tous les meubles, la maison… Je ne gardais que mes vêtements, chaussures, sacs… Tout ce que je voulais c’était retrouver ma liberté et m’éloigner de lui. C’était tout ce que je voulais moi… Mais il n’était pas de cet avis…

Pendant tout ce temps où j’étais enfermée, j’avais subis des maltraitances. Je me souviens… Je me souviens de ça comme si c’était hier. En même temps, ce n’est pas si vieux que ça puisque ça ne date que d’il y a un peu plus d’un an… Il m’avait rabaissée. Il m’avait dit que je n’étais qu’une garce, que je n’étais qu’une idiote, qu’une allumeuse, qu’une moins que rien… Il m’avait frappée… J’avais mal, j’avais faim… Je ne recevais un repas que tous les quelques jours, juste de quoi tenir un minimum… Je recevais à boire très régulièrement par contre. C’était dur à supporter... Je pleurais, je le suppliais d’arrêter, de me laisser partir… Pendant environ cinq semaines… Les trois dernières semaines, un chien errant venait me voir. J’étais souvent seule mais tellement faible que je ne pouvais de toute façon rien faire pour m’échapper. Je pouvais à peine bouger tant j’avais mal et tant j’étais fatiguée. C’était un tout jeune chien, il devait avoir environ six mois. Il venait me voir et se couchait à mes pieds alors je lui parlais… Il était ma seule compagnie. Je pleurais en lui parlant, en lui racontant des histoires comme si c’était un enfant. Je lui parlais de ma famille, de mes parents… Ce sont eux qui avaient signalé ma disparition. Max avait fait le choqué, celui qui ne comprenait pas ce qui se passait. Et comme personne ne savait ce qu’il s’était passé, tout le monde pensait que je voulais juste divorcer parce qu’on ne s’entendait plus, rien d’autre. Alors qui pouvait penser qu’il aurait des envies de vengeance ? Qu’il était complètement timbré ? J’ignore comment la police a fini par me retrouver et honnêtement, ça m’est égal. Lorsque je les avais vu arriver, j’étais tellement heureuse et soulagée que je n’ai jamais cherché à savoir quelle erreur Max avait commise ou quel indice il avait laissé traîner et qui les avaient conduits tout droit vers l'endroit où j’étais. Un policier m’avait détachée et je m’étais mise par terre pour caresser pour la première fois ce chien qui était venu me voir tous les soirs… Je m’étais penchée sur cet animal, ce chien qui m’avait malgré tout aidé à tenir. Il passait ses nuits avec moi et je me disais à chaque fois qu’il fallait que je résiste, que je tienne une nouvelle journée pour le revoir, pour pas qu’il pense que je l’avais aussi abandonné comme son ancien maître… J’étais enfin libre… Et c’était à moi de me venger de Max.

• CHAPITRE QUATRIÈME •

J’ai passé quelques jours à l’hôpital, le temps de récupérer des forces. Le chien abandonné qui venait me voir, je l’avais confié à mes parents. J’avais décidé de le garder. Il avait été un peu comme mon ange gardien, ma bouée. Et j’avais toujours aimé les animaux alors je n’aurais jamais pu le laisser dans la rue. Je l’ai appelé Ewan. J’avais fait ma déposition. Il n’avait pas fallu longtemps à ce que Max et ses complices soient arrêtés. Il y avait ensuite eu toute cette épreuve du tribunal… Devoir raconter son histoire, du début, tout en regardant celui qui était encore son mari dans les yeux… ça avait aussi été très difficile à faire. Le procureur avait en quelque sorte forcé Max à signer les papiers du divorce. Sans aucun doute, le jury l’avait déclaré coupable. J’avais encore des séances chez le psychologue à prendre. Je n’en avais pas vraiment envie. La vérité c’était que j’avais juste envie de prendre mes affaires et de quitter New-York. Partir le plus loin possible de tous ces mauvais souvenirs…

« Je pense que nous avons terminé mademoiselle Wilson. Vous êtes libre de partir à présent. Plus rien ne vous retient en ville. » Le docteur Wesfield m'avait dit ça lors de notre dernière séance. Il me jugeait apte à arrêter de venir le voir. Je me suis sentie soulagée. Comme le procès était terminé, j’étais réellement libre de partir. Je n’ai pas hésité longtemps. J’ai fait mes bagages et je suis partie avec mon chien pour seule compagnie. Direction Southport. Pourquoi cette ville ? J’y connais quelqu’un. Je l’avais rencontré sur internet un long moment plus tôt. Un an, peut-être deux. Je me souviens que c’était environ au moment où ça commençait à ne plus trop bien se passer avec Max. Lui parler me faisait du bien. On s’envoyait des mails, des lettres – lettres que je recevais au bureau pour éviter que Max ne les voit – et on se téléphonait souvent. Mais on ne s’était jamais vu. Je sais que c’est un peu dingue de débarquer comme ça mais je n’avais nulle part où aller alors… Autant aller à un endroit où je connaissais quelqu’un, pas vrai ? Je ne lui ai plus donné de nouvelles depuis quelques mois… Avec tout ce qui était arrivé, c’est compréhensible, non ? Mais je lui dois des explications à présent. Je suis arrivée en ville depuis quelques semaines et maintenant que je suis installée, j’espère que je vais pouvoir reprendre ma vie à zéro…

pseudo, prénom › Ruby* / Muriel pays, région › France / Lorraine fréquence de connexion › Presque tous les jours, en fonction de mon boulot type de personnage › Inventé commentaires › On peut me réserver Nina cette fois? :D La fiche devrait aller vite vu que je reprends mon ancien personnage mais juste au cas où ^^'

Code:
<bt3>NINA DOBREV</bt3> → <ca>heather, wilson</ca></span>


Dernière édition par Heather Wilson le Jeu 4 Fév - 16:04, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Maître du jeu
keep on smilin'

› messages : 190
› portrait : white rabbit.


MessageSujet: Re: Heather • Love's to blame...   Mar 2 Fév - 8:04

Nina t'es réservé pour cinq jours ma belle ruby Tout ce qu'on demandais c'était une fiche posté, alors c'est une réservation automatique.
Bienvenue à nouveau parmi nous. Et Amuse toi bien !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Dawson Becket

› messages : 607
› portrait : gillian zinser + merenwen
› pseudo : maryne
› âge du personnage : 26 ans
› statut civil : célibataire
› emploi : professeur de danse


› CARNET D'ADRESSE
› habitation:
› liste des contacts:

MessageSujet: Re: Heather • Love's to blame...   Mar 2 Fév - 11:52

Héhé ! Bienvenue !! =)


and now we are alive
je t'ai cherchée partout, même ailleurs. je t'ai trouvée, où que tu sois, je m'endors dans tes regards. même sans toi, je ne serai plus jamais seul, puisque tu existes quelque part. @marclévy ≈ vous revoir©️ alaska.  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité



MessageSujet: Re: Heather • Love's to blame...   Mar 2 Fév - 13:30

Bienvenue parmi nous et bon courage pour ta fiche !
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité



MessageSujet: Re: Heather • Love's to blame...   Mer 3 Fév - 13:20

Dobreva est tellement jolie, c'est toujours un plaisir de la voir.
Bienvenue.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Heather Wilson

› messages : 53
› portrait : Nina Dobrev (Lolize Design)
› pseudo : Ruby*
› âge du personnage : 26 ans
› statut civil : Divorcée
› emploi : Editrice


› CARNET D'ADRESSE
› habitation:
› liste des contacts:

MessageSujet: Re: Heather • Love's to blame...   Mer 3 Fév - 14:31

Romy; Excellent choix avec la sublime Holland ♥️ Merci beaucoup et j'espère y trouver autant de plaisir que sur le première version ;)

Dylan; Thank you ♥️ Adelaïde est mon dernier coup de coeur

Théa; C'est un plaisir de voir Dianna, elle se fait tellement rare ♥️ Merci :)

Shell; Je suis tout à fait d'accord, elle est sublime Merci beaucoup et réserve moi un lien surtout
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité



MessageSujet: Re: Heather • Love's to blame...   Mer 3 Fév - 18:00

T'es hot, toi. Nina est toujours aussi canon.
Bienvenue par ici (même si t'étais là avant moi )
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Heather Wilson

› messages : 53
› portrait : Nina Dobrev (Lolize Design)
› pseudo : Ruby*
› âge du personnage : 26 ans
› statut civil : Divorcée
› emploi : Editrice


› CARNET D'ADRESSE
› habitation:
› liste des contacts:

MessageSujet: Re: Heather • Love's to blame...   Mer 3 Fév - 18:03

T'es plutôt hot toi aussi
Haha, merci beaucoup (bienvenue à toi aussi par la même occasion :P)
Gardes moi un petit lien. J'ai déjà peut-être une éventuelle idée de rencontre en plus
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité



MessageSujet: Re: Heather • Love's to blame...   Mer 3 Fév - 18:08

Merci, merci.
Oh, sérieux ? J'veux tout savoir. (curiosité, bonjouuuur !) Hésite pas à me MP tes idées.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Heather Wilson

› messages : 53
› portrait : Nina Dobrev (Lolize Design)
› pseudo : Ruby*
› âge du personnage : 26 ans
› statut civil : Divorcée
› emploi : Editrice


› CARNET D'ADRESSE
› habitation:
› liste des contacts:

MessageSujet: Re: Heather • Love's to blame...   Jeu 4 Fév - 6:42

Je t'envoie ça de suite
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité



MessageSujet: Re: Heather • Love's to blame...   Jeu 4 Fév - 8:08

divorcée ? mais qui est le goujat qui a pu abandonner une si jolie fleur ?
je peux te consoler si tu veux.
bienvenue.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Dawson Becket

› messages : 607
› portrait : gillian zinser + merenwen
› pseudo : maryne
› âge du personnage : 26 ans
› statut civil : célibataire
› emploi : professeur de danse


› CARNET D'ADRESSE
› habitation:
› liste des contacts:

MessageSujet: Re: Heather • Love's to blame...   Jeu 4 Fév - 8:42

@Heather Wilson a écrit:
Romy; Excellent choix avec la sublime Holland ♥️ Merci beaucoup et j'espère y trouver autant de plaisir que sur le première version ;)

Dylan; Thank you ♥️ Adelaïde est mon dernier coup de coeur

Théa; C'est un plaisir de voir Dianna, elle se fait tellement rare ♥️ Merci :)

Shell; Je suis tout à fait d'accord, elle est sublime Merci beaucoup et réserve moi un lien surtout

J'avoue ne pas regretter mon choix bien que je ne la connaissais pas avant que je débarque ici !!


and now we are alive
je t'ai cherchée partout, même ailleurs. je t'ai trouvée, où que tu sois, je m'endors dans tes regards. même sans toi, je ne serai plus jamais seul, puisque tu existes quelque part. @marclévy ≈ vous revoir©️ alaska.  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Heather Wilson

› messages : 53
› portrait : Nina Dobrev (Lolize Design)
› pseudo : Ruby*
› âge du personnage : 26 ans
› statut civil : Divorcée
› emploi : Editrice


› CARNET D'ADRESSE
› habitation:
› liste des contacts:

MessageSujet: Re: Heather • Love's to blame...   Jeu 4 Fév - 11:42

Adonis; Haha, merci pour le coup de la jolie fleur mais c'est elle qui est partie parce que son ex mari était un salopard qui n'a pas hésité à la faire torturer *Big smile* xD Mais gardes moi un lien bien au chaud surtout

Dylan; J'ai eu envie de la jouer déjà depuis que je l'ai "redécouverte" dans Reign ^^ Je la connaissais avant de nom et dans Teen Wolf mais elle m'avait pas fait d'effet quoi que ce soit mais depuis que j'ai commencé Reign oui, ça a été mon dernier coup de coeur en date en matière d'actrice Donc très bon choix! Et pareil, garde moi aussi un lien (a)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Oswin Carstairs

› messages : 199
› portrait : peltz | un créateur de bazzart, i don't remember who.
› pseudo : loyals. (sarah)
› âge du personnage : 21yo.
› statut civil : single lady & crushing on a guy.
› emploi : princess & law student.


› CARNET D'ADRESSE
› habitation: (024) ferry road w/roomie.
› liste des contacts:

MessageSujet: Re: Heather • Love's to blame...   Jeu 4 Fév - 15:03

nina, elle restera toujours agréable à voir sur les forums.

bienvenuuue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Heather Wilson

› messages : 53
› portrait : Nina Dobrev (Lolize Design)
› pseudo : Ruby*
› âge du personnage : 26 ans
› statut civil : Divorcée
› emploi : Editrice


› CARNET D'ADRESSE
› habitation:
› liste des contacts:

MessageSujet: Re: Heather • Love's to blame...   Jeu 4 Fév - 15:56

Merci jolie Oswin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Maître du jeu
keep on smilin'

› messages : 190
› portrait : white rabbit.


MessageSujet: Re: Heather • Love's to blame...   Ven 5 Fév - 9:30

J'ai eu une petite idée pour nos personnages, je mpotte bientôt et te voilà officiellement validé !
Amuse toi bien sur le forum.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Heather Wilson

› messages : 53
› portrait : Nina Dobrev (Lolize Design)
› pseudo : Ruby*
› âge du personnage : 26 ans
› statut civil : Divorcée
› emploi : Editrice


› CARNET D'ADRESSE
› habitation:
› liste des contacts:

MessageSujet: Re: Heather • Love's to blame...   Ven 5 Fév - 13:02

J'attends ton mp avec impatience Romy Merci pour la validation ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Heather • Love's to blame...   

Revenir en haut Aller en bas
 

Heather • Love's to blame...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Absolarion Love.
» Love me now or hate me forever!
» « CENTRAL PARK » New York i love you .
» Mangas-Love RPG ♥
» Love et Story

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LIFE HAPPENS :: WE ARE GOING HOME :: someone like you :: feel like home-